Charles Barkley | Quiz NBA

charles-barkley-quiz-nba-basket Charles Barkley | Quiz NBA

Charles Barkley ou « Sir Charles » est l’un des meilleurs ailiers forts de l’histoire. Le « petit gros » de la draft 1984, bien loin des normes physiques, a marqué l’histoire de la NBA par son niveau de jeu exceptionnel et par sa personnalité atypique. Barkley a été nommé MVP en 1993, a obtenu 11 sélections au All-Star game, est 11 All-NBA et est l’un des meilleurs rebondeurs de l’histoire, surtout compte tenu de sa taille (~1m95).
Retour sur la carrière de cette légende !

Barkley sous l’aile de Moses Malone

Barkley est choisi en 5ème position de la draft 1984 par les 76ers de Philadelphie aux cotés de joueurs d’exception et expérimentés tels que Julius « Dr.J » Erving et Moses Malone, ce dernier le prend d’ailleurs sous son aile.
La première année de Barkley est plutôt convaincante, il finit celle-ci dans la NBA All-Rookie First Team aux cotés de Hakeem « The Dream » Olajuwon et Michael Jordan. L’équipe va même jusqu’en finale de conférence mais s’incline face aux Celtics du légendaire Larry Bird.

Au cours de sa deuxième année , Barkley améliore son jeu grâce à son mentor Moses Malone. Il devient ainsi premier rebondeur et le deuxième meilleur scoreur de l’équipe, avec une moyenne de 20,0 points et 12,8 rebonds par match. Malgré ses efforts, Philadelphie est battu 4–3 par les Milwaukee Bucks en 1/2 finale de conférence. Barkley apparaît au terme de la saison dans la deuxième équipe All-NBA.

Barkley devient le Franchise Player des 76ers

Avant le début de la saison 1986-1987, Moses Malone est échangé. Barkley doit et prend les rênes de l’équipe. Il empoche son premier et unique titre de meilleur rebondeur, avec une moyenne de 14,6 rebonds par match.

La saison suivante, Barkley devient « LE » franchise player de l’équipe puisque la légende Julius Erving prend sa retraite. Pour sa première année en tant que seul leader, Barkley finit la saison avec une moyenne de 28.3 pts par match, mais trop esseulé, les 76ers ne se qualifieront pas en playoffs.

Au terme de la saison 1989-1990 , Barkley termine deuxième aux votes MVP derrière Magic Johnson avec en moyenne 25,2 points, 11,5 rebonds par match et 60% de réussite aux tirs, ce qui est hors norme !
Son niveau de jeu ne dépérit pas sur les saisons suivantes bien au contraire, mais en playoffs la concurrence est rude et les 76ers n’y arrivent tout simplement pas !
Barkley quitte la franchise à la fin de la saison 1991-1992.

Une nouvelle aventure à Pheonix

Barkley débarque dans la franchise des Suns de Phoenix au cours de la saison 1992–1993, et autant dire qu’il n’est pas là pour se faire dorer le crâne.
Il enregistre une moyenne de 25,6 points, 12.2 rebonds, réalise un record personnel en carrière de 5,1 passes décisives par match et mène les Suns à obtenir le meilleur bilan de la ligue (62–20).
Au vu de cette saison fantasmagorique, Barkley se voit décerner le titre de MVP ! Il est le troisième joueur à remporter ce titre immédiatement après avoir changé d’équipe. Il permet également aux Phoenix de retrouver les finales NBA face aux Bulls de Michael Jordan mais s’inclinent en 6 matchs.

De 1993 à 1996, Sir Charles connaît un combat constant contre ses nombreuses blessures. Barkley est envoyé à Houston durant l’été 1996 en échange de Sam Cassell, Robert Horry, Mark Bryant et Chucky Brown.

Fin de carrière, la dernière chance

La saison 1996–1997 est certainement la dernière chance de Barkley de remporter un titre de champion NBA. Il rejoint une équipe de vétérans comprenant Hakeem « The Dream » Olajuwon et Clyde « The Glyde » Drexler 

Lors son premier match avec sa nouvelle équipe, Charles Barkley réalise un exploit en gobant 33 rebonds, rappelons que le bonhomme ne fait que ~1m95.
Barkley lutte encore contre ses blessures, et ne dispute que 53 matchs, mais cela n’empêche pas les Rockets de terminer la saison régulière avec un bilan de 57–25. Barkley enregistre une moyenne de 13,5 rebonds par match sur cette régulière, la deuxième meilleure moyenne de sa carrière dans ce compartiment.
L’équipe atteint même les finales de la Conférence mais est battue 4-2 par le Utah Jazz à cause du célèbre duo Stockton & Karl Malone.

La saison 1999-2000 est la dernière année de Barkley en NBA. Barkley se rompt le tendon du quadriceps gauche le 8 décembre 1999 à Philadelphie mais refuse que cette blessure soit la dernière image de sa carrière. Il revient après quatre mois d’absence pour un dernier match à domicile le 19 avril 2000 contre les Grizzlies de Vancouver et réalise un putback mémorable sur ce match, un geste référence de sa panoplie. Il accomplit alors ce qu’il avait l’intention de faire et quitte donc le terrain ovationné par le public.
Après le dernier panier, Barkley prend immédiatement sa retraite, son numéro 34 sera retiré par les Suns et les 76ers, et son intronisation au Hall Of Fame a lieu en 2006.

❗❗ Jouez au quiz sur Charles Barkley ❗❗


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!