Karl Malone | Quiz NBA

karl-malone-quiz-basket-fr-1024x724 Karl Malone | Quiz NBA

Karl Malone aka « The Mailman »est considéré comme le meilleur ailier fort de l’histoire derrière Tim Duncan. Malone fait partie de cette classe de joueur aussi bien adoré par les fans de son équipe que détesté par les adversaires en raison de son jeu « dirty » qui avait pour but de faire mal, les coups de coudes dans les côtes, l’une des spécialités du facteur. Karl Malone a impressionné par sa longévité puisque avec le Jazz, il a disputé 1 434 matchs sur 1 444 possibles, cette durabilité de cyborg lui a permis de finir sa carrière à la seconde place des meilleurs marqueurs de l’histoire de la NBA avec 36 928 unités dont 9 787 lancers francs réussis. Retour maintenant sur la carrière de ce monstre sans bague.

Une progression fulgurante !

En 1985, Karl Malone loue un appartement à Dallas juste avant la draft, persuadé qu’il sera choisit par les Mavericks en huitième Position. Malheureusement pour lui, le jour J, les Mavericks préfère sectionné Detlef Schrempf et Malone est finalement drafté par le Jazz de Utah en 13ème position.
Sur cette année rookie, Malone enregistre une moyenne 14,9 points et 8,9 rebonds par match et termine en troisième position dans les votes pour le rookie de l’année. Ironiquement, le Jazz tombe directement dès le premier tour des playoffs face aux Mavericks de Dallas.
Sur sa deuxième saison, Malone ne met pas longtemps à devenir le joueur phare de la franchise et devient le meilleur scoreur de la franchise avec 21.7 pts de moyenne par match.
Sur la saison 1987-1988, Malone passe de nouveau un cap et commence de plus en plus a former une paire formidable avec John Stockton. Malone participe à son premier All-Star game au cours de cette saison et finit celle-ci en intégrant la All-NBA Second Team grâce notamment à sa moyenne de 27,1 points par match.Le Jazz passe également le premier tour de playoffs face aux Portland Trail Blazers avant de tomber au second tour face aux Lakers de Magic Johnson.

Mariage avec John Stockton et le Jazz pour le meilleur et pour le pire.

Pendant le lockout de la saison 1988-1989, Malone se marie avec le Jazz en signant un contrat de dix ans avec lequel il forme avec John Stockton LE DUO le plus emblématique de l’histoire de la NBA.
Effectivement Stockton et Malone totalisent 18 saisons avec au compteur 18 qualifications de suite en playoffs. Ils se sont mutuellement statistiquement « nourris » tout au long de leur carrière à Utah notamment à coup de Pick & Roll, l’alchimie entre les 2 joueurs permettant à Karl « The Mailman «  Malone de devenir au terme de sa carrière le deuxième meilleur scoreur de l’histoire avec 36 928 points inscrit etau comptable John Stockton de devenir le meilleur passeurs décisives de l’histoire avec 15 806 unités.
Le Cyborg qu’est Malone n’a manqué que 10 petits matchs NBA en 18 saison avec le Jazz, soit 1434 matchs joué sur 1444 possibles, c’est juste stratosphérique.

Malone était un joueur extrêmement puissant, costaud et surtout très régulier. C’est d’ailleurs cette constance qui est à l’origine de son surnom « The Mailman » (Le Facteur). Excellent attaquant, défenseur, rebondeur grâce à une éthique de travail exemplaire, Malone fut récompensé des ses efforts à 2 reprises en décrochant le titre de MVP de la saison régulière en 1997 et en 1999. Il a maintenu un niveau de jeu incroyable même quand il avait 40 ans. Pour preuve, il est le seul joueur
à cette âge à avoir enregistrer un triple-double et avoir joué une finale NBA en tant que titulaire.

Un mariage sans bague ?

En 1997 et 1998, le Jazz atteint par 2 fois les finales NBA face aux Bulls du GOAT Michael, la nuit de noces et cette fameuse bague qu’il manque tant à ce mariage.
Malheureusement pour eux, après avoir manqué la première opportunité en 1997, ils n’arrivent pas à se défaire des taureaux de Michael Jordan en 1998, « The Last Shot » de Michael Jordan après avoir voler le ballon à Karl Malone met fin aux espoirs du Jazz. Surement le pire souvenir du « Mailman »


John Stockton et Karl Malone font ainsi partie des « Monstres sans bague ». Malone tente en vain d’aller en chercher une sur la saison 2003-2004 en rejoignant les Lakers de Shaq & Kobe fraîchement sortie d’un Three-Peat, mais cette équipe tombe en finale de playoffs face aux Detroits Pistons. Ce fut la dernière saison de Karl Malone.
Déçu par ce raté, Malone décide de faire une pause au début de la saison 2004-2005 et bien que courtisé par les prétendants au titre (Spurs, Lakers, Heat), Malone décide de prendre sa retraite le 13 février 2005.

Distinctions personnels

  • NBA Most Valuable Player de la saison régulière en 1997 et 19992
  • 11 fois All-NBA First Team de 1989 à 1999
  • All-NBA Second Team en 1988 et 2000.
  • All-NBA Third Team en 2001.
  • NBA All-Defensive First Team de 1997 à 19993.
  • NBA All-Star Game Most Valuable Player Award en 1989 et en 1993 (avec John Stockton)4
  • 14 sélections au NBA All-Star Game (il n’en a joué que 12).
  • Recordman du nombre de lancer-franc inscrits en carrière avec 9 787 à 74,21 % de réussite
  • Joueur ayant perdu le plus de ballons (turnovers) en carrière (4 524)

❗❗ Jouez au quiz sur Karl « The Mailman » Malone ❗❗

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!