Tony Parker | Quiz NBA

tony-parker-quiz-nba-basket Tony Parker | Quiz NBA

Tony Parker est le plus grand basketteur français de tous les temps ! Future Hall Of Famer, notre Frenchy est allé chercher 4 titres de champion NBA avec les Spurs et a montré à la NBA que les talents ne manquent pas en Europe (coucou Luka Dončić).
Retour sur la carrière du premier Européen et non Américain a avoir été élu MVP des finales NBA !

Les débuts d’une réussite

William Anthony Parker, né le 17 mai 1982 à Bruges (Belgique), ne réalise que 2 petites saisons en PRO A, avant de débarquer en NBA, en 2001, drafté en 28ème position par les San Antonio Spurs.

Malgré son jeune âge et son manque d’expérience, Parker s’impose très vite dans la franchise texane et obtient dès le 5ème match la place de titulaire… Il dispute 77 matchs cette saison, sous l’exigence de son Coach aka « le grand Greg Popovich ». TP intégre le NBA All-Rookie First-TEAM au terme de cette saison.

L’équipe se qualifie même en Playoffs, mais tombe sèchement en 1/2 finales (4-1) face aux Lakers de Shaquille O’Neal dans son Prime et en quête d’un Three-peat.

Mais pas le temps de niaiser, à peine sophomore à tout juste 21 ans, TP atteint déjà le titre Ultime en battant en finale NBA les Nets de New Jersey (4-2), ce qui fait de lui le premier Français champion NBA.

Tony au cœur d’une dynastie

Après cette consécration, Tony Parker se réengage logiquement avec les Spurs en 2004, en signant un contrat de 66 millions de dollars sur 6 ans, ce qui fait de lui le sportif Français le mieux payé à cette époque.
Malheureusement, cette année là, les Spurs s’inclinent une nouvelle fois en demi-finales de Playoffs face aux Lakers de Shaq, Kobe, Payton et Malone.

Cependant, dès la saison suivante, les Spurs reviennent en force en remportant une bague face à des Pistons très défensifs. La finale, palpitante, se conclue par un Game 7.
Tony Parker souffre sur cette série puisqu’il se fait dominer par Chauncey Billups (MVP des finales la saison passée), mais les Spurs sont avant tout un collectif, et la bande de POP – composée entre autres de Parker, Duncan, Ginobili et Bowen – finit par s’imposer et remporter ce fameux match 7, donnant ainsi un nouveau titre NBA aux éperons.

En 2006, Tony Parker participe a son premier all-star game, mais au terme de la saison, les Spurs ne réussissent pas à réaliser le back to back, s’inclinant à la fin du match 7 face aux Mavericks de Dirk Nowitzki en demi-finale de conférence.

Cela devient une habitude chez les Texans, la bague une année sur deux. Eh oui ! Puisqu’après avoir été élu all-star au cours de cette saison 2006-2007, TP remporte un 3ème titre NBA, à seulement 25 ans, lui permettant de devenir le plus jeune joueur Européen à acquérir ce palmarès. En parallèle, cela fait de lui aussi le premier Européen et non Américain à être élu MVP des finals NBA grâce notamment à sa moyenne de 24,5 pts par match sur ces finales.

Style de jeu

Comment notre Frenchy réussit-il à s’imposer comme l’un des meilleurs meneurs de sa génération dans cette jungle qu’est la NBA ?

Eh bien c’est simple ! TP est vif comme l’éclair et sensationnel dans l’attaque du panier grâce notamment à son fameux « Teardrop », technique lui permettant de lober l’intérieur venant aider son coéquipier déjà outrepassé par Parker !
Oui, cette arme est la spéciale de TP, et même si il n’en est pas l’inventeur, il a énormément contribué à sa popularisation, pour preuve énormément de joueurs l’utilisent aujourd’hui : Rose, Paul, Rondo, etc.
Notre meneur-scoreur n’est pas très adroit à longue distance au début de sa carrière, mais au fil du temps, il s’améliore beaucoup dans ce domaine.

Voici une petite mixtape du fameux Teardrop (ou floater/runner) de TP !

Une période de stagnation

De 2007 à 2012, les Spurs ne descendent jamais en dessous des 50 victoires en saison régulière, mais ils buttent à chaque fois en Playoffs sans jamais atteindre les finales NBA.

Pourtant, Parker ne cesse de grandir durant cette période. Pour preuve, sur la saison 2008-2009, il inscrit 55pts et 10 passes décisives face aux Wolwes (le 5 novembre 2008), il finit une nouvelle fois All-star et il réalise ses meilleures stats individuelles en Playoffs.

La saison 2009-2010 est beaucoup plus compliquée, car TP ne joue que 56 matchs pour causes de blessures. L’absence et l’importance de Tony Parker se font ressentir, puisque les Texans finissent 7ème de la conférence Ouest avec seulement 50 victoires. Seulement ? Oui, car c’est le bilan le plus faible de la franchise depuis 1996-1997.
Et qui dit, saison régulière compliquée, dit Playoffs compliqués, les Spurs sortirent dès le premier tour cette année-là.

En dépit de cette dernière saison nébuleuse, les Spurs conservent toute leur confiance en notre TP national, lui faisant signer un nouveau contrat de 4 ans à 50 millions de $ le 30 octobre 2010, et ils ne le regretteront pas !!!

Les Spurs reviennent en force

Suite à cette période de stagnation, beaucoup enterrent et oublient les Spurs, pensant qu’ils ne sont plus capables d’atteindre le sommet en raison d’un effectif vieillissant, mais les éperons et TP vont prouver que la solidarité d’un groupe peut faire des miracles…

Après un petit passage à l’ASVEL en 2011 (en raison d’un petit lock-out en NBA), Parker retrouve les Spurs. Sur cette saison, il devient le meilleur passeur de l’histoire de la franchise, remporte le skill challenge, finit 5ème des votes MVP, et permet à son équipe d’obtenir le meilleur bilan de la ligue ex-æquo avec les Bulls. Malgré ses performances en saison régulière, les Spurs échouent en finale de conférence face aux Thunder de Durant, Westbrook et Harden.

Mais la franchise est bien de retour sur le devant de la scène, l’année qui suit est dans la continuité de la précédente, Parker finit 6ème des votes MVP et retrouvent les finales NBA face à l’équie de Miami Heat !

Y’a-t-il besoin de nous remémorer ces finales de 2013 ? Faut-il vraiment revenir sur le pire souvenir des Spurs ? Ce fameux shoot de Ray Allen crucificateur… N’allons pas plus loin, les souvenirs sont lourds !

Bref, la saison suivante les Texans retrouvent le Heat de Miami en finale. Les éperons ont soif de vengeance et le résultat n’en sera qu’une conséquence car BOOOMMM, les Papis du Texas et leur bébé Kawhi, annihilent et brûlent au 4ème degré le Heat de Miami qui n’aura remporté qu’un petit match, et ce résultat ancre encore plus TP dans les légendes de la NBA !

loading Tony Parker | Quiz NBA

Loading…

Quoi d’autre ?

Vous avez remarqué que nous nous sommes concentrés sur la carrière « NBA » de Tony Parker, mais il ne faut pas oublier tout ce qu’il a apporté à l’équipe de France ! Il nous a permis d’atterrir sur le toit de l’Europe en 2013, où l’on se souvient tous de cette fameuse remontada historique en demi-finale face à l’Espagne !

Aujourd’hui, Tony n’est plus à San Antonio, mais il semble retrouver une seconde jeunesse chez la jeune équipe des Hornets, qui a tant besoin de joueurs expérimentés comme TP, 4 fois champion NBA : difficile de trouver mieux comme vétéran !

❗❗Jouez au quiz sur Tony Parker ?❗❗

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!